Réplique de poing: Gaz, CO2, AEP

Réplique de poing: Gaz, CO2, AEP

Avec le retour du froid et de la neige sur bon nombre de régions françaises il y a quelques jours, j’ai eu envie de parler des répliques à Gaz et à CO2. En effet, il est connu que les répliques avec ce type de fonctionnement  n’apprécient guère le froid.

Finalement, j’ai préféré vous parler plus particulièrement des répliques de poing (de pistolet et revolver quoi !), car il y a un vrai besoin d’information à ce niveau.

Voici le fruit de mes réflexions, connaissances, et recherches concernant les différents types de réplique de poing, c’est-à-dire les Gaz, CO2, et électriques (AEP), afin de vous permettre d’effectuer le meilleur choix pour vos parties et prochains achats !

 La replique de poing à gaz

Les répliques à gaz ont été inventées pour permettre une plus grande puissance de feu, notamment pour la réplique de poing, qui, à cause de sa taille, ne permettait pas une grande portée avec un système de fonctionnement électrique (lequel était d’ailleurs trop gros pour être intégré à une réplique de poing).

>> Petite digression  pour les débutants en airsoft : sachez que pour utiliser une réplique gaz  (on retrouve le même fonctionnement pour les répliques CO2 d’ailleurs), il faut la charger avec du… gaz ou du CO2 (Bravo, vous suivez ! 😉 ). Sans entrer dans les détails, sachez que, sans être exorbitant, ça représente un certain coût, assez récurent (comme les billes).

Les années faisant, on a maintenant un beau nombre de répliques de poing à gaz différentes. Diversité qu’on ne retrouve pas (encore) avec les autres catégories de répliques.

Cependant ces répliques ont une « mauvaise habitude » inhérente à la nature du gaz : elles sont sujettes à des pertes de puissance par temps froid, allant même jusqu’à une totale inefficacité (A titre informatif, c’est dû à un phénomène physique de contraction du gaz que je ne détaillerai pas ici).
Notez l’existence de  « gaz été » et de « gaz hiver », qui doivent palier (un peu) à ce problème, en étant plus adaptés aux températures de chaque saison.

Il faut prêter attention à deux choix si vous vous décidez pour une réplique à gaz :
Métal ou ABS : Les répliques en métal favorisent les problèmes liés à la température par rapport à des répliques ABS (en « plastique »), du fait que le métal conduit le froid plus aisément. A de faibles températures négatives, un bon ABS devrait tenir le coup !
GBB ou NBB : Les GBB (Gaz Blow Back, c’est-à-dire avec une culasse mouvante lors du tir) laissent une plus grande influence à la température que les NBB (No Blow Back).

Toutes ces complications amènent l’apparition de répliques à CO2, sensées solutionner ce problème de sensibilité à la température.

La réplique de poing à CO2

(In)Efficacité du CO2 ?

Le Co2, surtout distribué par Cybergun à l’origine, n’a pas très bonne réputation (à vous de juger si cela est lié à la marque, dont l’image n’est pas très bonne dans le milieu de l’airsoft). Il est sensé solutionner les problèmes de perte d’efficacité  du gaz lorsqu’il fait trop froid. Cependant, plusieurs personnes indiquent avoir constaté  une plus grande faiblesse de la part du co2… Difficile de juger la pertinence de ces constats étant donné que chaque réplique est différente, par sa conception et son entretien. Notez quand même que globalement, le CO2 est  plus fiable que le gaz concernant les soucis liés au froid.

>> Petite digression n°2 : il semble qu’on puisse faire fonctionner les répliques à gaz avec du CO2 et vice-versa. Certains répliques sont même faites pour, mais renseignez-vous bien auparavant. Les « bidouillages » de ce genre me laissent toujours un peu suspicieux. Il y a un risque pour la réplique. Si vous avez une expérience à ce sujet, je vous invite à la partager dans les commentaires !

La réplique de poing CO2 et la sécurité

Est également mis en avant, le fait que le CO2 n’est pas très stable en lui-même… D’où une puissance en sortie de canon très variable.
La bille peut être envoyée à une puissance démultipliée dans certains cas (pour l’explication technique : cela arrive quand une partie du CO2 reste liquide lorsqu’il passe dans la culasse), pas très jojo pour votre cible.

De plus, j’ai pris connaissance d’une rumeur disant que des joueurs ont vu la culasse de leur réplique à gaz « exploser » vers leur tête… Pas très jojo non plus. Ceci dit, ce genre « d’informations » est à tempérer : je ne suis pas parvenu à trouver de détails fiables concernant ce genre d’accident. Un custom un peu trop dangereux pour augmenter la puissance sur du cheap et paf, ça vous pète à la tête ! (et vous noterez cette superbe rime !)
Quoiqu’il en soit, on peut supposer (certainement à raison d’ailleurs) que les répliques à CO2 seront plus fiables avec le temps. Pour ma part, je ne me sentirais vraiment pas à l’aise avec une réplique de ce type.

Vous pouvez noter que nombreuses sont les équipes et associations à refuser l’utilisation des répliques à CO2 lors de leurs parties d’airsoft.

Choisir une réplique de poing à gaz ou à Co2 ?

Donc j’opterais plutôt pour un gaz. En ABS, et NBB pour être assez silencieux et limiter l’influence du froid. Le métal, bien que très stylé on est d’accord, est davantage sujet aux dégazages comme je l’ai évoqué, et en plus absorbe moins facilement les chocs. De plus, trouver un bon full métal (on proscrira les marques cheaps) vous coûtera beaucoup plus cher qu’un bon ABS !

Gardez quand même à l’esprit que, à gaz, comme à co2, vous êtes souvent amené à constater des problèmes en jeu. Pour ma part, ça arrive pour ainsi dire à chaque partie qu’un joueur se retrouve à se plaindre à cause de sa réplique. A vous de voir !

L’utilité d’une réplique de poing : le « backup »

On peut avoir envie d’une réplique avec une belle puissance, une belle portée ! Avouons que ce serait assez fun de sortir deux Desert Eagle à 350fps et de se la raconter en courant, sautant partout, réalisant des mouvements digne de Néo dans Matrix ! Liberté qu’autorise beaucoup moins un fusil.

C’est cool d’avoir autant de portée, mais j’ai un gros doute sur la précision, d’autant plus que viser avec doit être beaucoup moins aisé ! Donc le problème de portée n’en est pas un. Et avec autant de fps en sortie de canon, vous ne pourrez pas l’utiliser sur une cible à moins de 10 mètres… Quel intérêt ?)

A mon sens, le véritable intérêt de la réplique de poing, c’est de l’utiliser comme « backup », c’est-à-dire, comme  seconde réplique si la première est inutilisable (à cause d’un problème mécanique ou car elle est trop puissante pour être utilisée sur le mec qui vous allume à 8 mètres de votre position). Dans ce cas, pas besoin de pouvoir tirer à 60 mètres avec !

Donc pas besoin de réplique à CO2 (même pour le CQB, c’est généralement trop puissant).
Pas besoin de réplique à gaz non plus pour la même raison. CQFD !

Ceci dit, il paraît que des répliques à gaz bridées sont en développement. Ce « downgrade d’origine » a pour but de les rendre plus adaptées à du backup et du CQB. A voir ce que ça peut donner. Et surtout: y-a-t’il véritablement un intérêt pour les constructeurs à développer ce matériel alors que les AEP se développent de plus en plus…

L’arrivée des AEP

Tadam ! On en a rêvé et ils l’ont fait : les AEP (Automatic/Air Electric Pistols), pistolets reprenant le concept des AEG, utilisent une batterie électrique pour fonctionner (batterie très fine, souvent placée au niveau du canon). Bon ok ça existe déjà depuis quelques années. Mais maintenant, on commence à avoir des répliques de poing électriques de qualité pour pas trop cher !
Et là, on retrouve toutes les caractéristiques de l’électrique, qui est à mon sens, le meilleur type de réplique: facilité d’utilisation, faible coût, sécurité, fiabilité sont au rendez-vous par rapport à des répliques à gaz ou à CO2.

Le bémol : la portée. Inutile d’espérer tirer à plus de 30 mètres. Pour ma part, c’est parfait pour l’utilisation que je souhaite en faire.  Autre point… Et ce sera une déception pour certains (j’ai presque pleuré j’avoue !) : les AEP Blow back ne sont pas proposés à l’achat en France actuellement (du moins je n’en ai pas trouvé). Au fait, on appelle ça des EBB pour Electric BlowBack).
On peut également noter que ces répliques sont moins réactives que leurs consœurs à gaz ou à Co2, et donnent moins de sensations au joueur.Pour ma part, je pense que ce sont des contraintes vraiment mineures par rapport à l’ avantage tactique qu’elles procurent.

Allez, je continue avec une bonne nouvelle (quand même!), et pas des moindres : le prix ! Un AEP, c’est une réplique pas chère et fiable. Et ça, c’est quand même génial !
J’ai vu plusieurs AEP abordables, de marque CYMA, à une soixantaine d’euros. ils ont l’air plutôt fiables. Je pense en faire l’acquisition prochainement, auquel cas je vous ferai une review de cet AEP. Pour l’instant, trouver des AEP est encore difficile. Peu nombreux sont les sites français qui en proposent (c’est encore plus vrai pour les EBB, vous l’aurez compris). Ce type de réplique est encore jeune par rapport aux gaz et Co2. Cependant, vous en conviendrez, ce sont des « débuts » très prometteurs !

Affaire à suivre…

  • Robinet d'arrêt gaz - à poussoir de sécurité coup de poing - 3815 CLESSE
    A poussoir de sécurité coup de poing Compatible gaz naturel et GPL.
  • Fibex Dragonne Elastique Noir Dispositif Anti Vol Attache Métal de Couleur Noir Airsoft Swat / GIGN / Cosplay / Force Special
  • mosa Cartouches de gaz pour tireuse à bière CO2 16g - Boîte 10 cartouches
    Cartouches de CO2 jetables pour bière à pression. Contenu : 21 cm3 gaz CO2.Les cartouches s'adaptent à tous les systèmes…
  • mosa Cartouches de gaz CO2 (pour Eau de Seltz) Soda - Boîte 10 cartouches
    Avec quel siphon puis-je les utiliser ?Compatible avec toutes les marques de siphons soda/eau de Seltz : Mastrad, ISI, Liss,…
  • plomberie pro Robinet disjoncteur gaz Vigigaz + détecteur CO2
    Robinet disjoncteur gaz Vigigaz + détecteur CO2. Système autonome de sécurité gaz sans fil. Coupure instantanné du gaz sur ordre…
  • mosa 360 cartouches gaz siphon professionnelles CO2 - Pour soda et eau de seltz - Lot 360 cartouches
    Astuce: les cartouches de CO2 sont dorées (à ne pas confondre avec les cartouches de NO2, destinés à faire de…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *